top of page

Non-remplacement du Coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme

Question posée le 18 octobre 2022 :


M. Aurélien Saintoul interroge Mme la Première ministre au sujet du non-remplacement de Monsieur Laurent Nuñez au poste de Coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme. Au mois de juillet dernier, M. Nuñez était nommé au poste de préfet de police de Paris. Il n’a pas été remplacé depuis à la Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme. La fonction a pourtant été créée par le président de la République dès son arrivée à l’Élysée en 2017. Cela démontre, en théorie, son importance dans l’écosystème du renseignement souhaité par le président.


Le monde traverse une période de fortes tensions et le renseignement français a été surpris plusieurs fois au cours des dernières années. Le poste étant vacant depuis trois mois, soit la fonction est inutile, soit elle est utile et on ne peut s’empêcher de penser que la sécurité des Français est mise en danger. M. Saintoul demande à Mme la Première ministre si le renseignement français fonctionne toujours correctement et, le cas échéant, quel sort est réservé à la fonction de Coordonnateur national du renseignement.


Sans réponse à ce jour. Un nouveau coordonnateur a néanmoins été nommé depuis.










Comments


bottom of page